inspirée de l’œuvre photographique et de la vie de Pierre Molinier (1900-1976)

" Je me donne volontairement la mort et ça me fait bien rigoler " écrit Pierre Molinier avant son suicide, en 1976.

Pierre Molinier est un sorcier, un chaman comme il aimait à se définir lui-même. Pierre Molinier en escarpins, armé de godemichés, jambes gainées, bas coutures, voilette, masque ; combattant nocturne et acharné, se photographiant vainqueur, plus tout à fait homme, pas tout à fait femme, victorieux androgyne, créature de ses propres fantasmes, créature engendrant d’autres créatures inquiétantes et inconnues – monstres aux jambes multiples livrant eux-mêmes des combats archaïques avec leur propre chair, leurs propres membres, photographiées, découpées, réorganisées, recomposées et devenues vivantes finalement, extirpées du chaos. Pierre Molinier est un fétichiste, bien sûr, si l’on considère que la définition de fétiche au XVe siècle est : " Ce qui a vocation à rendre compte des mystères de cultes impénétrables " et que son origine portugaise, feitiço, signifie " charme magique ". Pierre Molinier est provocateur, obsessionnel, sulfureux, colérique, subversif, déterminé et insoumis… Bruno Geslin

adaptation théâtrale Bruno Geslin et Pierre Maillet

d'après les entretiens de Pierre Chaveau avec Pierre Molinier réalisés en 1972

mise en scène Bruno Geslin

"Reprise d’un spectacle créé en 2004 au Théâtre de la Bastille, Mes jambes, si vous saviez, quelle fumée... est un hommage jouissif et ludique, cru et émouvant, rebelle et joyeux au photographe Pierre Molinier (1900-1976), figure proche du surréalisme, connu pour ses photomontages, son goût de l’érotisme, ses autoportraits travestis et son fétichisme des jambes.
Bruno Geslin et ses acteurs (à commencer par Pierre Maillet qui joue Molinier), s’emparent avec un plaisir communicatif de cet homme qui tutoyait l’ombre comme la lumière, brouillait toutes les identités et se voyait en chaman. Ils livrent ainsi une pièce qui mêle les images et les corps, un spectacle vif et libre, fidèle en cela à celui qui proclamait : " Notre mission sur terre est de transformer le monde en un immense bordel "."
Laure Dautzenberg

MES JAMBES, SI VOUS SAVIEZ, QUELLE FUMEE......
MES JAMBES, SI VOUS SAVIEZ, QUELLE FUMEE......
MES JAMBES, SI VOUS SAVIEZ, QUELLE FUMEE......
MES JAMBES, SI VOUS SAVIEZ, QUELLE FUMEE......
MES JAMBES, SI VOUS SAVIEZ, QUELLE FUMEE......
MES JAMBES, SI VOUS SAVIEZ, QUELLE FUMEE......

Dossier artistique et technique Mes jambes, si vous saviez, quelle fumée...