librement inspiré de Crash de James Graham Ballard

Mythologie d’un siècle pris dans l’engrenage de la vitesse et de la technologie, Crash(s) ! Variations est une exception théâtrale. Cette adaptation très libre du roman de James Graham Ballard se situe dans la suite du film sulfureux de David Cronenberg. Dans un drive-in fantôme, au milieu de carcasses de voitures et de gyrophares d’ambulances, un couple rescapé surgit. Le public, installé dans des véhicules accidentés, est au centre d’un vertige spectaculaire.

Vision apocalyptique et érotique, l’installation métallique, sonore et cinématographique de Bruno Geslin ne traite pas d’une catastrophe imaginaire : elle évoque un véritable cataclysme érigé en institution dans les pays industriels. La voiture n’est pas uniquement une métaphore sexuelle, c’est l’image archétypale de la société actuelle, son rapport quasi-pornographique à la technologie. Crash(s) ! exacerbe le mélange d’horreur et d’érotisme provoqué par le mariage funeste de la chair et du métal. Cherchant à explorer le choc frontal et brutal de l’accident, Bruno Geslin déclenche une expérience théâtrale extrême assurée par sa maîtrise de la mise en scène, corrosive et ultrasensorielle.

CRASH ! VARIATION (S)
CRASH ! VARIATION (S)