Lieux où j’ai dormi est un projet inachevé de Georges Perec dans lequel il avait entrepris un " inventaire aussi exhaustif et précis que possible " de tous les lieux où il avait dormi dans le but avoué de mettre en branle un vaste travail mémoriel qui, en partant de la remémoration et de la description de ces lieux, en serait venu à multiplier les éclats de souvenirs afin de générer une écriture autobiographique déviée où l’espace aurait acquis préséance sur le temps.

Curieux d'imaginer ce que cela aurait pu faire surgir, Bruno Geslin et Nicolas Fayol collectent et rassemblent 200 récits de chambres accompagnés d'autant de portraits vidéo.